Canicule et fortes chaleurs

Depuis le 1er juin 2020, le Plan National Canicule est activé, et ce jusqu’au 15 septembre. L’été 2020 devrait être aussi chaud, si ce n’est plus, que 2019, et particulièrement sec.

La canicule, quels risques ?

Les fortes chaleurs ont des effets importants sur notre santé, que l’on sous-estime bien souvent. Nous sommes tous à risque. Bien sûr, des personnes le sont plus que d’autres : les personnes âgées, ou atteintes de maladies chroniques ou d’un handicap, les femmes enceintes, les jeunes enfants ou encore les personnes travaillant à l’extérieur.

Selon Santé Publique France, au-delà d’une température moyenne allant de 23 à 28°C, selon la ville, chaque degré supplémentaire augmente le risque de décès.

La chaleur peut provoquer 3 effets, parfois graves, voire mortels :

  • La déshydratation. Si on ne boit pas assez, et si la transpiration est importante, le corps manquera d’eau. Les personnes âgées sont les plus exposées, ou celles prenant des traitements diurétiques.

  • Le coup de chaleur - ou hyperthermie. La température corporelle augmente (fièvre >39°), sans pour autant que le sujet ne transpire. La peau est chaude mais pas moite, des étourdissements ou des nausées peuvent apparaître, voire un malaise, une confusion ou un trouble de l’élocution. Les nouveau-nés, jeunes enfants, travailleurs en extérieur et les sportifs sont les plus exposés.

  • L'hyponatrémie. L’apport en sodium est insuffisant par rapport à la quantité d’eau absorbée. Cette maladie provoque des nausées, vomissements, une confusion… Les personnes âgées consommant trop d’eau, non compensée par une alimentation variée, sont les plus à risque.

Sans compter que la chaleur peut rapidement dégrader l’état de santé des plus fragiles, nécessitant des soins urgents.

Quelques conseils pour faire face à la canicule

  • Si vous avez un proche âgé, isolé, ou atteint d’un handicap, n’hésitez pas à le faire connaître auprès des services municipaux. Ils tiennent à jour un « registre canicule », pour contacter régulièrement les personnes fragiles.

  • Famille et voisin, prenez chaque jour des nouvelles de votre entourage fragile.

  • Buvez de l'eau régulièrement – toutes les 30 min, 1,5 à 2L par jour.

  • Mangez suffisamment et sainement, pour apporter les sels minéraux nécessaires.

  • Limitez les efforts physiques.

  • Évitez l'alcool, qui déshydrate le corps.

  • Mouillez et ventilez votre corps, pour abaisser la température corporelle.

  • Fermez les volets le jour, aérez la nuit, pour maintenir votre logement frais.

  • Passez du temps dans un endroit frais et climatisé, tout en respectant les gestes barrières.

  • Soyez vigilant auprès des nourrissons et jeunes enfants qui risquent une déshydratation.

Des conseils pour faire face à la canicule... ET au COVID-19

Les climatiseurs, ventilateurs et brumisateurs sont souvent utilisés sur les lieux de travail,  comme le souligne Pôle Santé Travail . Cependant, ils peuvent disperser le virus sur des distances importantes, et donc favoriser sa transmission, et ce même si vous portez un masque. 

Pour éviter cela : 

  • Aérez la pièce dès lors que la température extérieure est inférieure à la température intérieure. Vous renouvellerez ainsi l’air intérieur.

  • Limitez les débits de soufflage d’une climatisation, pour que la vitesse d’air reste faible. Un bon indicateur : vous ne devez pas ressentir de courant d’air.

  • Préférez des systèmes qui utilisent l’air extérieur, plutôt que ceux qui recyclent l’air intérieur.

  • Évitez le ventilateur dans une pièce occupée par plusieurs personnes.

  • Si un ventilateur individuel est indispensable, placez-le au plus près de vous, avec la vitesse la plus faible possible. Installez-vous le plus loin possible d’une autre personne. Si possible, au travail, utilisez des écrans (type vitres) qui casseront le souffle.

  • Si vous prenez de l’eau d’un point d’eau tel qu’une fontaine, respectez les mesures d’hygiène et de distance. Déclenchez le bouton pressoir avec le coude, désinfectez-vous les mains avant et après, etc.

  • Enfin, évitez toute automédication par paracétamol en cas de mal de tête ou de fièvre. Vous ne savez pas si cela est dû au COVID-19 ou à la chaleur. Ce médicament fait mauvais ménage avec le foie agressé par la chaleur.

Vous êtes enceinte ? Passez sereinement cette période de canicule

Patricia Lucidarme, sage-femme au sein de la MSP Yersin, Paris 13, et présidente de la permanence des soins des sages-femmes de Paris, vous donne quelques conseils pour faire face à cette période caniculaire. 

Forcez largement sur l'hydratation

Buvez de l'eau très régulièrement - au moins 2L d'eau par jour, plutôt tiède. 
La déshydratation peut impacter les échanges placentaires et la circulation sanguine du bébé.

Protégez votre tête et votre peau

Portez un grand chapeau, aux bords larges. Il est indispensable pour éviter les insolations et prévenir le masque de grossesse.

Utilisez une crème solaire à fort indice protecteur.

Rafraîchissez votre corps

Votre température corporelle ressentie est déjà au-dessus de celle que l'on perçoit ordinairement. Lorsque les températures deviennent étouffantes, portez des vêtements en matières naturelles, respirants, plutôt amples. Humidifiez-les et mouillez régulièrement vos cheveux et votre nuque.

Emportez un brumisateur partout avec vous !

Odoo • Texte et Image

Enlevez vos bijoux

Face aux jambes lourdes et au ralentissement de la circulation veineuse, ôtez vos bagues et bracelets. Laissez vos pieds le plus libre possible et relevez vos jambes en position allongée.
Portez des bas de contention. Pourquoi pas à bouts ouverts ? N'hésitez pas à en parler à votre pharmacien.

Dormez

La sieste est un excellent remède pour supporter la chaleur ! Accrochez un drap mouillé aux tringles à rideaux, pour apporter un peu de fraîcheur.

Combinez poche à glaçons et ventilateur

Placez à côté d'un ventilateur une poche de glaçons, en dirigeant les pales dessus, qui ventileront de l'air frais autour de vous.

Évitez l'exposition aux heures les plus chaudes

Ce qui signifie de 10h à 19h en cas de canicule… Ce n'est clairement pas la partie la plus sympa, on vous l'accorde, mais profitez des fraîches matinées et des douces soirées d'été ! Et prenez soin de vous et de votre bébé.

Protégez votre bébé des fortes chaleurs

Patricia Lucidarme, sage-femme au sein de la MSP Yersin, Paris 13, et présidente de la permanence des soins des sages-femmes de Paris, et le Dr Laurence Foix-L'Helias, pédiatre à la Pitié Salpêtrière, vous aiguillent sur quelques recommandations à donner aux parents de nouveaux-nés.

Odoo • Image et Texte
  • Laissez tomber les vêtements. Le body ou la couche suffira. La nuit, évitez la gigoteuse, lorsque la température est >25°C.

  • Évitez le peau à peau prolongé et le port en écharpe

  • Hydratez

    • Alimentez votre bébé selon ses besoins, à la demande

    • Donnez-lui des bains à 37°C, plusieurs fois par jour

    • Proposez un soluté de réhydratation entre les tétées en cas d'allaitement au sein ou au biberon, à température ambiante (mais pas d'eau pure avant 3 mois). Ces solutions sont disponibles en pharmacie, sans ordonnance.

  • Rafraîchissez votre bébé avec un brumisateur

  • Évitez les sorties aux heures chaudes (notamment entre 11h et 18h)

  • Contrôlez le poids 1 à 2 fois par semaine (2 fois, en cas d'allaitement au sein)

REFLEX, le dispositif de la Ville de Paris

La Ville de Paris a mis en place le dispositif REFLEX. Il permet aux personnes les plus fragiles et/ou âgées d'être suivies et accompagnées lors de la canicule.

Concrètement, lorsque la Ville de Paris déclenche le niveau 2 du Plan National Canicule, des agents dédiés appellent, sous 48h, toutes les personnes inscrites auprès des services de la Ville. En commençant par les plus isolées.

En fonction de la situation de la personne appelée, 3 types d'actions sont mises en place :

  • Un soutien social, assuré par le CASVP : portage de repas, aide à domicile...

  • Une visite de courtoisie, par des agents de la ville, des volontaires, ou alors Paris en compagnie.

  • Une prise en charge médicale : un médecin peut se rendre à domicile.

N'hésitez pas à inscrire une personne fragile de votre entourage auprès des services de la ville :

N.B. : pour inscrire une personne vulnérable sur le fichier REFLEX, il faut son consentement.

De plus, la Ville de Paris met à disposition des parisiens vulnérables et/ou âgés des salles rafraîchies. Elles sont ouvertes à la hauteur des besoins, tous les jours de 14h à 18h, en fonction des places disponibles.

  • EHPAD Annie Girardot - 6-12 rue Annie Girardot

  • Club / Restaurant Emeraude - 121 rue Jeanne d'Arc