COVID-19 : que faire si vous êtes identifié comme cas contact ?
5 avril, 2021 par
COVID-19 : que faire si vous êtes identifié comme cas contact ?
Apolline ROUZE

    Article mis à jour le 5 avril 2021

    Il y a un an, nous n’imaginions pas ce qui nous attendait : une longue lutte contre la COVID-19. Depuis le premier confinement, le gouvernement et les services de santé travaillent sans relâche sur la meilleure stratégie à adopter pour faire face à ce virus. 
    Cette stratégie a été baptisée "Tester, Alerter, Protéger". Elle évolue, pour s’adapter continuellement à cette pandémie.

    Alors, aujourd’hui, que faire si vous êtes identifié comme cas contact ? 


    1. Le contact tracing, pour identifier les cas contacts

    Que veut dire être "cas contact" ? Cela signifie que vous avez été en contact avec quelqu’un qui est positif à la COVID-19 - à moins de 2 mètres, ou sans masque. 
    Cette personne peut faire partie de votre entourage familial, amical et professionnel.
    Toutefois, des personnes croisées brièvement dans l’espace public ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque.

    Deux possibilités pour être désigné cas contact :

    • Une personne de votre entourage vous a identifié, avec son médecin traitant. Celui-ci enregistre alors votre nom et vos coordonnées dans une base spécifique intitulée "Contact COVID", dont prend connaissance l’Assurance Maladie. 

    • Cette personne a parlé de vous lors de l’appel de l’Assurance Maladie, qui est systématique quand on est dépisté positif.

    Si vous recevez un SMS du 38663, ne vous étonnez pas : l’Assurance Maladie vous informe que vous êtes identifié comme cas contact. Elle vous conseille de réaliser le test de dépistage.


    2. Le dépistage, pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie

    Le dépistage par RT-PCR, par prélèvement nasal, est le principal test pour poser le diagnostic.

    Une prescription n’est pas nécessaire mais, si vous présentez des symptômes, contactez votre médecin traitant. Ou, si vous n’en avez pas, appelez le 0 800 130 000. Cette plateforme téléphonique dédiée à la COVID-19 vous orientera vers un médecin généraliste. 
    Vous aurez alors une prescription pour réaliser le test de dépistage et votre prise en charge débutera.

    Si vous êtes identifié comme cas contact, deux possibilités : 

    • Vous vivez sous le même toit que la personne malade : réalisez le test dans les 24h après le sien.

    • Vous ne faites pas partie du même foyer : attendez au moins 7 jours après le dernier contact (jusqu’à J+10).

    Bien sûr, si vous avez des symptômes, n’attendez pas.

    Pour dépister, il y aussi le test antigénique rapide, dont le résultat est disponible en 15 à 30 minutes.
    Si vous êtes cas contact, faites le dépistage dans les mêmes délais que ceux énoncés précédemment.

    Si le test antigénique rapide est positif, il est nécessaire de réaliser un dépistage par RT-PCR. Il permettra de rechercher un variant de la COVID, et donc d’adapter la conduite à tenir.

    Si le test est négatif pour une personne symptomatique de plus de 65 ans ou présentant au moins un facteur de risque, il est fortement conseillé de consulter un médecin, qui prescrira un test RT-PCR.

    3. L'isolement à domicile


    Quand et combien de temps s'isoler ? 

    Oui, en tant que cas contact, vous devez vous isoler.

    • Pendant l’attente des résultats du test de dépistage

    • Si vous vivez dans le même foyer qu’une personne positive

    • Si vous ne vivez pas avec la personne positive

    Si vous êtes négatif mais que vous vivez sous le même toit qu’une personne positive à la COVID-19, vous devez vous isoler 7 jours à compter de la date de votre test. 
    À l’issue de cette période d’isolement vous réalisez de nouveau un test.
    Bien sûr, si des symptômes apparaissent, l’isolement est prolongé.
    L’Assurance Maladie évaluera avec vous l’arrêt de l’isolement.

    Si vous ne vivez pas avec la personne positive, vous devez tout de même vous isoler, pendant 7 jours. 
    Après ces 7 jours, et si vous ne présentez aucun symptôme, vous réalisez un nouveau test de dépistage. S’il est négatif, l'isolement prend fin.

    Au 4ème jour, vous recevez un SMS de l’Assurance Maladie qui vous rappelle l’importance de bien respecter cet isolement.
    C’est aussi le moment pour vous d’indiquer vos éventuelles difficultés ou besoins.

    Lors du 7ème jour, l’Assurance Maladie échange avec vous par SMS. Vous répondrez alors à plusieurs questions, pour déterminer si l’isolement peut prendre fin ou non.


    Comment s'isoler ? 

    L’idéal est bien sûr de vous isoler chez vous. 
    Cependant, même s’il est nécessaire pour lutter contre la COVID-19, l’isolement peut être difficile à vivre

    • Vous avez un logement trop petit alors que vous êtes plusieurs à vivre ensemble, ou la configuration ne vous permet pas de vous isoler de la personne positive.

    • Votre situation économique est compliquée.

    • Vous avez peur de contracter le virus et que des symptômes apparaissent.

    • Vous n’avez personne sur qui vous épauler, qui pourrait faire vos courses par exemple.

    • Vous êtes anxieux à l’idée d’être seul.

    • Etc.

    Dans le cas où vous vivez sous le même toit qu’une personne positive à la COVID-19, sachez que des solutions d’hébergement peuvent lui être proposées : des chambres individuelles dans un hôtel ou un lieu d’hébergement collectif. Renseignez-vous auprès de votre commune.
    Idem, vous pouvez solliciter les services de la ville pour la livraison de courses ou de repas. Cette prestation est payante et fonction des revenus.

    L’isolement n’est pas une partie de plaisir, et peut parfois s’avérer difficile ou anxiogène. Mais malheureusement il est nécessaire. 
    Si vous ne vous sentez pas bien, physiquement ou moralement, si vous avez des difficultés, n’hésitez pas à en parler au conseiller de l’Assurance Maladie qui vous contacte ou à votre médecin traitant.

    Si votre test s’avère positif, les mesures à prendre et l’isolement sont différents. Nous vous invitons à lire notre article COVID-19 : que faire si vous êtes positif ?

    Aussi, si vous avez des difficultés à respirer, appelez immédiatement le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).

    Focus sur les variants

    Britannique, sud-Africain, brésilien... Plus transmissibles et plus virulents, les variants de la COVID-19 ont changé la donne.

    • Quand vous vous faites dépister, un variant est systématiquement cherché. Votre test fait l'objet de plusieurs analyses.

    • Désormais, pour tenir compte de la contagiosité des variants, la durée d’isolement pour les personnes testées positives est portée à 10 jours. 
      La durée reste de 7 jours pour les cas contacts

    • Il est recommandé de ne plus utiliser des masques « grand public » en tissu de catégorie 2 (filtration inférieure à 90%). Préférez les masques en tissu de catégorie 1, équivalent aux masques chirurgicaux, qui garantissent une protection suffisante.

    • Respectez une distance d'au moins 2 mètres avec les autres.